Oups je suis une sérivore

Good Omens : Et si les présages étaient bons ?

Depuis le mois dernier, en plus de Netflix nous avons voulu tenter Amazon Prime, pour les divers services proposés. Notamment la possibilité de regarder des séries Amazon, dont celle dont je vais vous parler tout de suite :

Good Omens.

Vous connaissez ?

Je n’ai pas accroché immédiatement avec cette série. Certes l’histoire de Good Omens m’a plu dès le premier épisode. Mais le ton et surtout l’humour so British m’ont mise sur la retenue pour quelques épisodes. Mais finalement je me suis laissée prendre et j’ai dévoré tous les épisodes.

A peine Good Omens fini (on l’a fini hier soir avec mon chéri) que j’étais déjà en train de rédiger cette revue.

Good Omens
Crédit photo : Allociné

Synopsis :

Un duo improbable, un Ange exigeant et un Démon qui vit en liberté, ont pris goût à la vie sur Terre et sont obligés de former une alliance pour arrêter Armageddon. Mais ils ont perdu l’Antéchrist, un garçon de 11 ans qui ignorait qu’il était censé provoquer la fin des temps, les forçant à se lancer dans une aventure pour le retrouver et sauver le monde avant qu’il ne soit trop tard.

Une mini-série adaptée du roman de Terry Pratchett et Neil Gaiman, « De bons présages »

 

L’adaptation d’un roman Fantasy (Good Omens / De bons présages) :

En faisant un peu de recherches sur cette série, pour la rédaction de cet article, je suis tombée sur un détail qui m’a bien intrigué. Il semblerait en effet que cette série Good Omens, soit un adaptation d’un roman rédigé par Terry Pratchett et Nell Gaiman : Good Omens / De bons présages. (Il semblerait également que Terry Pratchett ai été un maître de la fantasy anglaise et que je ne le connaissais pas du tout et je vais donc m’empresser de découvrir ces romans dès que possible , recherchant actuellement de nouveaux romans fantasy !).

Les deux auteurs ayant réfléchi pendant un temps à réaliser une adaptation au cinéma, mais cela ne s’est pas fait. Alors à la suite du décès de Terry Pratchett, Nell Gaiman a rédigé les 6 épisodes de cette série Good Omens. Mais uniquement 6 épisodes.

Il semble donc fort probable qu’il n’y ai pas de suite à cette série. Et si c’est dommage parce que j’ai vraiment adoré les personnages et toutes leurs actions pour éviter l’apocalypse. Cela est peut-être mieux ainsi, je ne vois pas vraiment ce qui pourrait suivre.

Good Omens
Crédit photo : Allociné

Les personnages :

Deux personnages principaux bien curieux.

Dès le premier épisode, les deux personnages principaux attisent notre curiosité. Il faut dire qu’un ange (Aziraphale, joué par Michael Sheen) « associé » à un démon (Rampa, joué par David Tennant) depuis le commencement de l’Humanité pour prévenir au fil des siècles l’arrivée du fils de Satan sur Terre, et donc  del’Apocalypse. C’est quand même quelque chose d’originale

Originale c’est le bon terme pour parler de cette série. En même temps, le contraire aurait été vraiment très étonnant puisqu’elle est britanique.

Il est compliqué de parler de ces deux personnages sans rentrer un tant soit peu dans les détails de cette série. Mais comme je ne souhaite pas vous spoiler, je vais rester très large en vous disant ceci.

J’ai vraiment beaucoup aimé l’association de ces deux personnages.

Si Aziraphale cherche généralement à calmer les ardeurs de Rampa, Rampa corrompt progressivement Aziraphale, ou est-ce l’Humanité ? Oui je dirais plutôt cela, tous les deux sont corrompus par l’Humanité et tout ce qui s’offre à eux.

Mais leur association sera-t-elle suffisante pour empêcher l’Antéchrist de lancer l’Apocalypse avec ces 4 cavaliers ? Ou bien même pour empêcher la guerre tant attendue et préparée par leur camp respectif ? Mais s’ils y parviennent leurs camps ne les puniront pas ? (Les réponses sont dans la série, je titille votre curiosité, mais ne vous dévoile rien).

Good Omens
Crédit photo : Allociné

Des personnages « secondaires » attachants.

Si Aziraphale et Rampa donnent le ton et le rythme de la série, les personnages secondaires ont également leur rôle à jouer.

Une sorcière aidée des bons présages qu’une de ses aïeules a pensé à rédiger avant d’être brûlée sur le bûcher. Mais Anathème Bidule restera-t-elle toujours une simple descendante d’Agnès Barge ou osera-t-elle aller à l’encontre des présages écrits ?

Un informaticien, chercheur de sorcières qui finalement n’est peut-être pas autant l’un ou l’autre pour le bien ou le mal de cette histoire.

Une courtisane, médium qui sous ses aires frivoles ne semble pas si méchante que cela. Malgré le fait que l’Inquisiteur Shadwell la dénomme de nombreuses fois comme étant un suppôt de Satan. Mais c’est aussi cela qui donne du charme à ce couple de voisin. L’un fait attention à l’autre malgré toutes les remarques et critiques qu’elle reçoit. Cela m’a un peu fait penser à Sherlock Holmes et à Madame Hudson, un jeu de chien et chat permanent qui en est ridicule.

Des jeunes autour de l’Antéchrist qui sont là pour le faire revenir à la raison. Mais est-il possible de faire entendre raison à l’enfant de Satan ?

Les 4 cavaliers de l’Apocalypse, les démons et les autres anges allaient avec le reste. Ils servent à compléter l’histoire, à lui apporter une touche décalée. Tout en mettant le doute sur le tournant de cette histoire.

Good Omens
Crédit photo : Allociné

Des questions tout au long des épisodes.

Tout au long de la série et au fur et à mesure qu’on découvre tous les personnages ayant leur jeu à jouer le jour J, se dessinent de nouvelles questions :

  • L’Apocalypse peut-elle vraiment être évitée ? Aziraphale et Rampa y parviendront-ils ?
  • Leur association restera-t-elle cachée à leur camp respectif ? Ou sera-t-elle découverte ? Si c’est le cas qu’adviendra-t-il d’eux ?
  • Qui est l’Antéchrist ? Et suivra-t-il le dessin qu’a prévu son père pour lui ? Ou au contraire cherchera-t-il à contrer les plans de Satan ? Si c’est le cas y parviendra-t-il ?
  • La guerre tant préparée par les anges et les démons aura-t-elle lieu ? Si oui, que deviendra la Terre et des humains après ?

Et je finirais par une citation mise à ma sauce : L’Apocalypse fait certes partie du grand plan, mais fait elle partie du plan ineffable ? Voilà une question que je me suis rapidement posée tout au long de cette série.

 

Une agréable surprise.

Pour en finir avec cette revue, je dirais que j’ai été agréablement surprise par cette série et tout au long de ses épisodes. Dans chacun des 6 épisodes de cette mini série (épisodes de près de 50 minutes tout de même), il se passe quelque chose.

Il arrive une mésaventure à Aziraphale, à Rampa, ou aux personnages secondaires. Mais tout tourne autour de l’Apocalypse qui approche, que ce soit pour la mettre en œuvre ou l’empêcher.

Je vais m’arrêter là aujourd’hui, sinon je ne vais pas résister bien longtemps sans vous spoiler.

Good Omens
Crédit photo : Allociné

J’espère avoir attisé votre curiosité pour cette série Fantasy britannique : Good Omens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *